Plante de cannabis aux structures moléculaires du THC et du CBD, sœurs ennemies, superposées.

CBD et THC : deux sœurs ennemies ?

À mesure que l’utilisation légale des produits issus du plant de chanvre se développe, bon nombre d’entre nous sont curieux de connaître ce qui distingue le CBD du THC. Si ces produits partagent bien des points communs, certaines différences essentielles déterminent leur utilisation. Pour en savoir plus sur ces composés, nous vous expliquons dans cet article les différences fondamentales entre ces deux molécules.

Qu’est-ce qui distingue le CBD du THC ?

Parmi les 113 cannabinoïdes qui composent le chanvre, le CBD et le THC sont les deux composés chimiques ayant connu un intérêt accru ces dernières années. Ils interagissent avec le système endocannabinoïde de notre corps. Cette interaction affecte la libération des neurotransmetteurs dans notre cerveau, des substances chimiques responsables de la transmission des messages entre nos cellules. Ils sont associés, entre autres, au mécanisme de la mémoire, de la douleur, de la fonction immunitaire, du sommeil et du stress.

Toutefois, il existe une différence significative entre ces deux composés. En effet, le THC produit un effet euphorisant, contrairement au CBD. D’ailleurs, les produits à base de CBD doivent contenir moins de 0,3 % de THC, ce qui le rend non-psychoactif. Par conséquent, il ne provoque pas de dépendance, contrairement au THC. Ce dernier est particulièrement addictif. Il entraîne une altération des capacités cognitives et de l’aspect des yeux. Principal ingrédient psychoactif du cannabis, le THC déclenche une libération de dopamine à une dose supérieure à la normale.

C’est pour cette raison qu’il existe des procédés qui permettent d’extraire totalement le THC de certains produits. Par exemple, si vous cliquez ici, vous trouverez des huiles naturelles avec différentes concentrations de CBD, certaines qui contiennent moins de 0,3 % de THC et d’autres qui n’en contiennent pas du tout.

CBD et THC : sont-ils légaux ?

En choisissant d’utiliser des produits contenant des cannabinoïdes, il est important de tenir compte de leur légalité. En France et dans bon nombre de pays européens, le THC est classé parmi les substances illégales. Sa consommation est formellement interdite même pour un usage récréatif. Cependant, il existe une exception dans un cas urgent et extrêmement rare. L’usage est alors soumis à des contrôles stricts et à des restrictions auxquelles les parties prenantes ne peuvent déroger.

Quant au CBD, la législation française mise à jour le 25 janvier 2022 en autorise l’usage, à condition que sa teneur en THC soit inférieure à 0,3 %. Dans le cas contraire, il est considéré comme un stupéfiant. Les produits contenant du CBD ne peuvent pas non plus être vendus à titre de produits pharmaceutiques ni revendiquer des propriétés thérapeutiques, à moins qu’ils n’aient été approuvés en tant que médicaments. Enfin, toute publicité sur un produit contenant du CBD doit établir une ligne claire par rapport à la consommation de cannabis à usage récréatif.

La récolte, l’importation ou l’utilisation de la plante ou des parties de la plante dont est issu le CBD pourrait être interdite prochainement (l’arrêt du 30 décembre 2021 est actuellement suspendu). La consommation de CBD sous forme de tisane est ainsi temporairement prohibée, car elle peut contenir des feuilles ou des fleurs brutes. Seul l’extrait de chanvre dit « industriel » est autorisé à l’usage et au commerce.

Quels sont les autres cannabinoïdes existants ?

Il existe d’autres cannabinoïdes qui, comme le THC et le CBD, ont un impact sur le système endocannabinoïde de notre organisme. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer le CBC (cannabichromene), le CBG (cannabigerol) et le CBN (cannabinol). Ce dernier constitue, avec le CBD et le THC, le cannabinoïde le plus répandu. Il est légèrement psychoactif, mais sa présence dans le plant de chanvre demeure particulièrement faible. Il résulte de l’oxydation du THC lorsque celui-ci est exposé aux rayons ultraviolets.

À l’instar du CBN, le CBG n’existe que dans des proportions négligeables dans le chanvre. Il ne produit cependant pas d’effet psychoactif. Considéré comme la cellule souche du THC et du CBD, ce cannabinoïde est présenté comme étant la source dont dérivent tous les autres cannabinoïdes. Quant au CBC, il possède des similarités structurelles avec ses autres sœurs. Sa particularité réside dans ses faibles affinités avec certains récepteurs du système endocannabinoïde, notamment le CB1. Outre cela, le CBC joue principalement le rôle d’activateur du THC en l’aidant à délivrer ses effets.

Cette liste n’est pas exhaustive et, bien que les études soient plus limitées, les chercheurs s’accordent à dire que les cannabinoïdes ont un impact beaucoup plus important lorsqu’ils interagissent ensemble. C’est ce qu’on appelle l’effet d’entourage.

Tous deux extraits du cannabis, le CBD et le THC possèdent des principes actifs qui leur permettent d’interagir sur le système endocannabinoïde de notre corps. Il faut néanmoins noter que le THC est connu pour ses effets néfastes sur notre organisme, en particulier, l’addiction à une substance psychotrope. Le CBD, quant à lui, est de plus en plus sollicité, bien que sa commercialisation fasse l’objet de nombreux débats.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *