Plante bio à rouler comme alternative au tabac

Les alternatives naturelles au tabac : Explorez le monde des plantes bio à rouler

Le tabagisme provoque de nombreux problèmes de santé, pour ne citer que les troubles digestifs, les maladies cardiaques, les affections pulmonaires et les troubles du sommeil. Pour limiter les risques, il convient d’adopter des alternatives naturelles au tabac : les plantes bio à rouler. Voici tout ce que vous devez savoir sur ces dernières.

Les plantes bio à rouler : qu’est-ce que c’est ?

Les plantes bio à rouler sont une alternative naturelle au tabac. Ne contenant ni tabac ni nicotine, elles permettent de profiter du plaisir de fumer sans ces substances. Il en existe de toutes sortes, mais les plus utilisées sont :

  • Le chanvre. Fumer les fleurs de chanvre permet de profiter des bienfaits du CBD (diminution de l’anxiété et de la dépression, soulagement des douleurs, etc.). Cette plante dégage une odeur agréable. De plus, sa fumée est moins nocive que celle du tabac ; 
  • La sauge. Cette plante, en particulier la sauge blanche, est connue pour apporter un effet calmant et relaxant. Elle améliore aussi la combustion des joints ;
  • Le tussilage. Une fois séchées, ses feuilles et ses fleurs peuvent être fumées. Cette plante permet de soulager l’asthme, la toux, les démangeaisons de la gorge ou encore la laryngite ;
  • Le damiana. Cette plante se caractérise par une saveur épicée. Elle a des vertus aphrodisiaques ainsi qu’un léger effet psychoactif ;
  • La molène. Ses feuilles et ses fleurs contiennent des flavonoïdes, des alcaloïdes, des saponines et des terpènes. Cette plante libère une douce fumée douce qui a un effet apaisant.

Comment arrêter de fumer ?

Fumer des plantes bio permet de limiter l’ingestion de produits malsains. Il faut savoir qu’à part le tabac, les cigarettes et les cigarillos pré-roulés comportent du goudron, de l’arsenic, de l’acétone et d’autres substances toxiques.

Par ailleurs, utiliser des plantes bio comme substitut au tabac diminue la dépendance. En effet, cette solution supprime la nicotine (à l’origine de l’addiction). Parfois, elle peut même aider à arrêter de fumer.

Comment choisir ses plantes bio comme alternative au tabac ?

Plusieurs critères doivent être pris en compte pour choisir des plantes bio à rouler :

  • Le goût. Chaque plante possède des saveurs caractéristiques (sucrées, amères, épicées, musquées, boisées, etc.). Choisissez en fonction de vos préférences ;
  • La texture. Elle ne doit être ni trop fine ni trop épaisse pour faciliter le roulage du joint ;
  • Les effets recherchés. Comme les saveurs, ces derniers sont variés (relaxants, psychoactifs, euphoriques, stimulants, etc.) ;
  • La qualité de combustion. Un bon substitut au tabac ne doit pas brûler mal ou trop rapidement.

Il est parfaitement possible de mélanger plusieurs plantes pour créer des joints personnalisés. Un bon mélange comprend généralement des herbes de base, des herbes d’action ou de saveur, des herbes astringentes et des herbes énergisantes. Vous pouvez par exemple mélanger :

  • 100 g de molène et 100 g de racine de guimauve (base) ;
  • 100 g de damiana et 100 g de houblon (action) ;
  • 75 g de lavande (astringente) ;
  • 12,5 g d’herbe à chat et 12,5 g de scutellaire (énergisantes).

Mélange de plantes bio à fumer

Il est aujourd’hui facile d’acheter des plantes à rouler en ligne. Veillez toutefois à opter pour un fournisseur fiable et respectueux de l’environnement. Privilégiez également les herbes produites en France.

Quelques conseils et astuces pour une expérience réussie

Pour bénéficier d’une expérience optimale lors de l’utilisation de plantes bio à rouler, il est essentiel de bien choisir la feuille à rouler. Jetez votre dévolu sur du papier bio. Non seulement il est sain pour la santé, mais il est aussi plus robuste.

Lorsque vous roulez vos joints, assurez-vous de bien les refermer sur toute leur longueur. Évitez de trop serrer, car vous aurez beaucoup de mal à aspirer la fumée. Ceci étant, vos joints ne doivent pas non plus être trop lâches au risque de brûler trop vite ou de façon inégale. Après les avoir refermés, brûlez l’excédent de papier pour ne pas trop en fumer.

Pour vos premiers essais, il sera plus facile de faire des joints droits comme les cigarettes de base. À mesure que vous vous exercez, apprenez à réaliser des joints en forme de cône. Ces derniers ont la particularité de dégager une fumée plus douce.

N’oubliez pas de conserver vos plantes à rouler à l’abri de la lumière et de l’humidité. C’est crucial pour préserver leur qualité. À noter que même si celles-ci sont bio, en fumer implique d’ingérer des particules issues de la combustion. À terme, cette pratique est susceptible de provoquer des lésions pulmonaires. C’est pourquoi il est conseillé de la faire avec modération. En outre, assurez-vous systématiquement que les plantes que vous souhaitez fumer ne sont pas interdites par des lois locales.

A lire également