Les différents appareils auditifs

Les aides auditives sont des dispositifs de correction de l’audition destinés aux personnes sourdes ou malentendantes. Les modèles disponibles varient en fonction des fabricants et des spécificités liées à la perte auditive. Quels sont les différents types d’appareils auditifs qui existent ?

Les prothèses contour d’oreille, un appareil auditif performant

Les modèles d’appareil auditif de type contour d’oreille se portent sur le pavillon, à l’arrière de l’oreille d’où son appellation BTE (Behind the Ear – Derrière l’oreille). Tel que l’on peut le voir sur seriniti.fr, la plupart des audioprothèses sont constituées d’un boîtier plus ou moins discret, de couleur variée et souvent étanche à l’eau. Le fonctionnement du dispositif est basé sur l’activité d’un microphone intégré qui capte et transforme les ondes sonores en ondes électriques. Celles-ci sont filtrées et amplifiées par un amplificateur, puis converties en ondes acoustiques transmises par un haut-parleur. Ce dernier les porte vers le conduit auditif grâce à un coude relié à une gaine en plastique. Elles sont alors transmises au tympan du porteur. Ce type d’appareils auditifs est généralement équipé d’un processeur et d’un régulateur qui servent respectivement à adapter les signaux et le volume aux besoins spécifiques du porteur.

Le principal avantage de la prothèse contour d’oreille est liée ironiquement à l’un de ses points faibles. En effet, la taille de ce type de modèles réduit son caractère discret. Cependant, cela permet d’avoir plus de place pour une batterie plus grande, ce qui augmente son autonomie et ses performances. C’est d’ailleurs ce qui fait d’elle le seul type d’appareils adapté à la surdité sévère. De même, elle permet d’avoir plus de constituants et par conséquent, plus de fonctionnalités. Ainsi, la plupart des prototypes présents sur le marché disposent de plaquettes capables de recevoir des signaux d’autres appareils tels que la radio, la télévision ou même un téléphone portable grâce à une connexion wifi ou Bluetooth.

En plus de sa taille relativement grande, l’aide auditive contour d’oreille présente deux points faibles. En effet, elle présente une gêne pour les porteurs de lunettes, et son poids peut parfois gêner les plus jeunes. Sa position sur le pavillon ne permet pas d’assurer une stabilité nécessaire aux lunettes. Néanmoins, son rapport qualité-prix est très satisfaisant. Les modèles bas de gamme coûtent environ 500 euros tandis que les plus performants tournent autour de 1 300 euros.

prothèses contour d'oreille

Les prothèses intra-auriculaires, pour plus de discrétion

Ce type d’aide auditive se porte à l’intérieur de l’oreille. L’appareil se résume à une petite coque que l’on insère dans l’oreille tel un tampon. L’extrémité est souvent dotée d’une excroissance en caoutchouc qui facilite son insertion et son extraction. Le contrôle des fonctions s’effectue généralement grâce à une télécommande externe connectée à l’appareil. Les modèles les plus avancés sont capables de se connecter à d’autres appareils. Le porteur peut donc suivre une émission radio ou télé, recevoir un appel téléphonique ou même lire un livre audio directement dans son appareil auditif.

Les avantages de la prothèse intra-auriculaire sont aussi bien d’ordre physique que techniques. En effet, c’est le modèle le plus élégant en raison de sa totale discrétion. Il est presque invisible et convient parfaitement aux porteurs de lunettes et aux sportifs. De même, sa position dans l’oreille lui permet de profiter des propriétés réceptrices du pavillon. Le son transmis au tympan est donc naturel et d’une meilleure qualité.

En revanche, son utilisation dépend de la taille du conduit auditif du patient. Si celui-ci n’y est pas adapté, cette solution n’est envisageable que par impression numérique après modélisation. Comme on peut s’en douter, cela revient plus cher. De même, il n’est recommandé que dans les cas de détérioration légère ou modérée des fonctions auditives (environ 60 dB de perte). Sa taille aussi ne lui permet pas de disposer d’une batterie puissante. Celle-ci doit être régulièrement changée ou rechargée.

Par ailleurs, il existe différentes familles d’appareil auditif de type intra-auriculaire :

  • l’intra-auriculaire CIC,
  • l’intra-auriculaire IIC,
  • l’intra-auriculaire IT,
  • l’intra-auriculaire ITC, etc.

Ces dénominations sont liées aux caractéristiques de chaque modèle. L’audioprothèse CIC (Completely In The Canal) est la plus connue et la plus populaire. Elle s’insère entièrement dans le conduit auditif, ce qui la rend quasi invisible. Le moulage de l’embout est souvent fait sur mesure pour le patient afin qu’il convienne parfaitement.

Le modèle ITC (In The Canal) quant à lui est relativement plus volumineux. Néanmoins, son autonomie est meilleure parce qu’il est doté d’une pile plus grosse. Par ailleurs, l’intra-auriculaire IIC est le plus petit de tous. Il est par conséquent le plus discret. Son embout est tellement réduit qu’il est presque impossible de le voir à l’œil nu. Même les patients aux cheveux courts le portent aisément sans qu’il soit aperçu. Enfin, la version IT des intra-auriculaires est la plus robuste et la plus manipulable. Elle est particulièrement adaptée aux personnes âgées qui désirent un modèle intra-auriculaire.

Le micro-contour d’oreille, un appareil auditif adapté à tous les profils

L’audioprothèse micro-contour à écouteur déporté possède pratiquement les mêmes caractéristiques que le contour d’oreille BTE. La différence fondamentale réside dans la liaison entre le boîtier placé derrière l’oreille, et l’écouteur intra-auriculaire. Dans le cas du micro-contour d’oreille, cette liaison est assurée par un fil relié à un écouteur inséré dans le conduit auditif. Il est donc plus aéré, car la gaine n’encombre pas le conduit auditif. Ce type d’appareils combine performance et discrétion grâce à cette particularité. Il permet entre autres de corriger des pertes auditives allant jusqu’à 80 dB.

Au-delà de cette valeur, il sera nécessaire de lui adapter un embout spécial. De même, les signaux acoustiques produits sont directement délivrés par l’écouteur installé dans le conduit auditif. Cela améliore la qualité de l’écoute, même au sein d’un environnement bruyant d’autant plus que son système anti-larsen est plus performant que celui du BTE classique. C’est ce qui fait qu’il convient aussi bien aux enfants qu’aux personnes âgées. Les modèles les plus performants peuvent filtrer et calibrer les signaux sonores même dans un environnement complexe tel qu’un stade de football. Ils peuvent également être dotés de fonctionnalités avancées comme la connectivité Bluetooth.

Toutefois, ce type de modèles n’est pas recommandé en cas de perte sévère de l’audition. Il est utilisé pour les baisses de l’audition légères et modérées. Sa discrétion est également limitée comparativement au dispositif intra-auriculaire. En effet, il y a toujours le fil de liaison qui reste apparent et donc visible, surtout lorsque le porteur a les cheveux courts. Il y a également une certaine gêne par rapport au port de lunettes. Elle n’est pas aussi prononcée que pour le BTE, mais elle est présente chez certaines personnes. Enfin, sa manipulation nécessite attention et dextérité. Le fil est parfois fragile et peut rompre en cas de mouvements brusques. L’écouteur peut également cesser de fonctionner en cas de chute brutale ou de contact violent avec une surface dure.

A lire également