Quel est le rôle des compléments alimentaires sur la santé ?

Les compléments alimentaires font désormais partie des produits incontournables du rayon parapharmacie en France. D’ailleurs, ils sont consommés par environ 59 % de la population. Les motivations varient sensiblement en fonction des profils et des suppléments. Dans tous les cas, l’idée est de combler une carence afin d’améliorer sa santé et son bien-être.

Définition et types de compléments alimentaires

Un complément alimentaire est une source concentrée de nutriments visant à pallier les carences de l’alimentation habituelle d’une personne. Il peut s’agir de vitamines, de minéraux, de protéines, d’acides aminés, etc., comme le montrent les produits sur www.nutrimea.com. Indépendamment de l’article, l’objectif est de compléter l’apport nutritionnel nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme.

Les vitamines et minéraux essentiels

Les compléments alimentaires sont réglementés par l’UE pour éviter l’ingestion répétée de produits potentiellement nocifs. Ils se limitent donc aux vitamines et aux minéraux de base. Dans les détails, ils peuvent notamment inclure des vitamines A, C, D, E et K ainsi que des vitamines B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 et B12). L’Europe autorise également les minéraux essentiels :

  • Calcium ;
  • Magnésium ;
  • Potassium ;
  • Manganèse ;
  • Fer ;
  • Sodium ;
  • Fluor ;
  • Iode ;
  • Chlorure ;
  • Chrome ;
  • Cuivre ;
  • Molybdène ;
  • Phosphore ;
  • Sélénium ;

Il reste toutefois indispensable de consulter un professionnel avant d’utiliser ce type de produit.

Les suppléments en protéines et acides aminés

Les suppléments en protéines sont particulièrement appréciés par les amateurs de sports et de musculation. En effet, ils permettent entre autres de gagner en masse musculaire et en endurance. Ces compléments alimentaires sont souvent proposés sous leurs formes pures (créatine, kératine, caséine…). De même, les acides aminés sont généralement vendus sans additifs. C’est par exemple le cas de la lysine, la glutamine, la tyrosine ou encore l’arginine.

Autres catégories de compléments

En fonction de la marque et de l’usage prévu, les compléments alimentaires peuvent comporter une grande diversité de nutriments. Les fabricants explorent par ailleurs une myriade de composants naturels ou synthétiques, comme :

  • Acide hyaluronique ;
  • Ail noir ;
  • Antioxydant ;
  • Artichaut ;
  • Chondroïtine ;
  • Collagène ;
  • Curcuma ;
  • Cynorhodon ;
  • Fibres ;
  • Ginseng ;
  • Glutamine ;
  • Graine de Chia ;
  • Guarana ;
  • Kératine ;
  • Konjac ;
  • Levure de bière ;
  • Mélanine ;
  • Mélatonine ;
  • Oméga-3 ;
  • Oxyde nitrique ;
  • Probiotiques ;
  • Safran ;
  • Spiruline ;
  • Thé vert…

Les huiles sont aussi des suppléments nutritionnels traditionnellement reconnus à travers le monde. Ainsi, les compléments alimentaires peuvent parfois inclure des huiles d’onagre, de foie de morue, de coriandre…

Bénéfices et limites des compléments alimentaires

La réglementation européenne permet de bien résumer les limites des compléments alimentaires. Au sein de l’UE, ces produits ne doivent en aucun cas être présentés comme des médicaments ou des moyens de remplacer une alimentation équilibrée. Ils sont simplement des compléments à des carences durant certaines périodes de la vie, comme les examens, les coups de fatigue, la convalescence…

Impact sur la carence et l’équilibre nutritionnel

En cas de carence, les compléments alimentaires permettent au consommateur de compenser temporairement les déficits de certains nutriments. Il faudra en parallèle rechercher l’origine du problème et trouver des solutions pour rétablir l’équilibre nutritionnel de l’organisme.

Prévention des maladies et soutien à la santé globale

Les compléments alimentaires sont d’une grande aide pour prévenir les troubles liés aux carences alimentaires comme les spasmes, les crampes, les maux de tête, la fatigue, etc. Ils permettent aussi de se prémunir de maladies comme la dépression, l’hyperémotivité, l’insomnie, les douleurs osseuses… De ce fait, ces suppléments contribuent à la santé globale de l’individu.

Risques et considérations à prendre en compte

Pour éviter tout risque d’accumulation, les compléments sont déconseillés pendant la grossesse et l’allaitement ou la prise d’un traitement médicamenteux. Il est d’ailleurs recommandé de consulter au préalable un professionnel de santé. Ce dernier pourra alors détailler les contre-indications pour chaque profil et produit.

Choix et utilisation responsables des compléments

Le choix et l’utilisation responsables des compléments alimentaires commencent par la consultation d’un spécialiste. Il peut s’agir d’un professionnel de la santé ou de la nutrition. En tout cas, l’avis d’un expert est nécessaire pour choisir des compléments adaptés à l’état et aux objectifs de santé du consommateur.

Conseils pour choisir le bon complément

Pour choisir le bon complément, il est important de se focaliser sur ses priorités. Il est effectivement possible que certains produits ne peuvent pas être pris en même temps. La personne concernée devra ainsi se fier à l’expertise de son médecin ou de son conseiller en nutrition.

Importance de la consultation médicale

La consultation médicale est particulièrement importante avant tout changement de rythme de vie ou de régime alimentaire. En effet, seul le médecin pourra dire si le corps du patient pourra supporter ou non l’ingestion régulière, voire intensive, d’une substance. Il sera aussi en mesure de surveiller les effets secondaires et les signes d’allergie.

A lire également