Urologie : ce qu’il faut savoir sur cette spécialité médico-chirurgicale

L’urologie est une branche de la médecine qui s’occupe des affections touchant l’appareil urinaire chez l’homme et la femme. Découvrez dans ce guide tout ce que vous devez savoir sur cette spécialité médicale.

Comprendre ce qu’est l’urologie

L’urologie est une spécialité médico-chirurgicale qui tire ses origines de l’antiquité gréco-romaine. Elle porte sur l’étude, le diagnostic et le traitement des maladies qui touchent les organes et les voies génito-urinaires. La pratique de l’urologie exige de grandes qualités humaines et surtout un long parcours d’études. Pour devenir urologue au Canada, il faut avoir au minimum un doctorat de premier cycle en médecine et suivre une résidence de spécialisation en urologie pendant 5 ans. En France, il faut prendre des cours de médecine durant 6 ans, obtenir un DES et un DESC avant d’exercer cette profession.

Parler de vos problèmes intimes à un inconnu n’est pas aisé. C’est pourquoi vous devez vous assurer que le spécialiste dispose des compétences et des installations nécessaires pour vous accompagner. Vous pouvez par exemple trouver un urologue privé et compétent près de chez vous en vous renseignant sur ses accréditations et son expérience. N’hésitez pas à consulter l’avis des internautes à son sujet pour mieux vous décider.

Quand faut-il consulter un urologue ?

Plusieurs situations peuvent vous amener à solliciter les services d’un urologue. Il peut s’agir :

  • des fuites et infections urinaires à répétition,
  • de la présence du sang dans l’urine,
  • des brûlures et douleurs au niveau des testicules,
  • des troubles de l’érection et de l’éjaculation,
  • des problèmes intimes (stérilité, impuissance, etc.).

L’urologue aide également à réaliser ou renverser une vasectomie, effectuer une circoncision ou une cystoscopie. S’il est spécialisé en urologie pédiatrique, il peut aussi traiter les malformations (lésions des voies urinaires, torsion des testicules) et l’énurésie nocturne chez l’enfant.

Comment se déroule une séance d’urologie ?

Le spécialiste questionne le patient sur ses différents symptômes puis fait l’historique de ses antécédents personnels et familiaux. Il effectue ensuite des examens cliniques pour avoir une idée sur les troubles dont souffre l’individu. Après cela, l’urologue établit son diagnostic puis propose à ce dernier un traitement médicamenteux ou chirurgical adapté à sa situation. Dans le cas d’une intervention chirurgicale, il s’appuie sur des équipements innovants et des techniques moins invasives pour soulager le patient du mal dont il souffre.

urologie

Ce patient a pu trouver un urologue privé sur Montréal pour faire l’échographie de sa vessie et trouver l’origine de son infection urinaire.

Urologie : pour quelles pathologies ?

Les pathologies traitées en urologie sont diverses. Parmi celles-ci, on distingue :

  • l’hypertrophie bénigne de la prostate,
  • le cancer de la prostate et de la vessie,
  • l’incontinence urinaire,
  • l’insuffisance rénale.

Ces pathologies sont les plus fréquentes, mais il en existe d’autres encore.

L’hypertrophie de la prostate

Cette pathologie se manifeste par l’augmentation du volume de la prostate. Elle est liée à une tumeur bénigne appelée adénome et touche principalement les hommes. Pour traiter cette affection, les urologues ont recours à la technique de résection transurétrale afin de retirer la partie de la prostate responsable de l’obstruction. Le laser Ho LEP est celui qu’on utilise le plus pour ce type d’intervention chirurgicale. Il permet de réaliser l’énucléation de la tumeur en un seul bloc.

Il existe également d’autres équipements sophistiqués pour opérer l’hypertrophie de la prostate. Le laser HPS en est un exemple. Cet appareil, en plus d’être moins invasif, permet de réduire les infections nosocomiales. Il est surtout utilisé pour traiter les patients dont le risque cardiaque est élevé.

Le cancer de la prostate et de la vessie

Le cancer de la prostate et de la vessie affecte généralement les hommes âgés de plus de 50 ans. C’est une pathologie qui se manifeste souvent par la présence de sang dans l’urine. L’une de ses principales causes est le tabagisme. En France, par exemple, 53 % des cas de tumeurs de la vessie sont dus au tabac. Pour enlever la tumeur, le chirurgien réalise des exérèses du bloc vésico-prostatique par cœliochirurgie. Il peut également procéder à un remplacement de vessie si cela est possible.

L’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire se traduit par la perte involontaire des urines par l’urètre. Les causes de cette maladie sont multiples. Chez la femme, elle peut survenir après un accouchement difficile ou en cas de prolapsus génital. Les hommes sont également sujets à des pertes urinaires en cas d’hyperactivité de la vessie. L’énurésie touche également les personnes ayant subi une intervention chirurgicale de l’abdomen ou du petit bassin. Pour traiter cette pathologie, les urologues doivent d’abord évaluer l’origine du mal. Les incontinences dues à des malformations sont traitées par injections de toxine botulique. Les incontinences mixtes (dues à d’autres pathologies) quant à elles nécessitent la réalisation de bilans uro-dynamiques B.U.D avant toute intervention.

L’insuffisance rénale

L’insuffisance rénale, lorsqu’elle est aiguë, relève principalement du domaine de la néphrologie. Cependant, si les cavités rénales sont dilatées et les urines ne s’écoulent pas normalement, les compétences d’un urologue sont requises. Le spécialiste fait dériver les urines en utilisant des sondes autostatiques ou en procédant par néphrostomie percutanée. S’il s’agit d’une insuffisance rénale en phase terminale, il sera amené à réaliser une dialyse ou une transplantation.

A lire également